Quel appareil photo choisir pour photographier son enfant ?

Quel appareil photo choisir pour photographier son enfant ?

Il existe 4+1 grands types d’appareils photo :

 

  1. le smartphone (bien qu’à la base il s’agit d’un téléphone !)
  2. le compact
  3. le bridge
  4. l’hybride (micro 4/3)
  5. le reflex

et chacun ont évidemment leurs avantages et inconvénients !

Parlons un peu technique (un tout petit peu 😉 )

Parlons du CAPTEUR d’un appareil photo.

Ce n’est pas le nombre de mégapixels (argument de vente favoris de votre revendeur) qui importe, mais la qualité du pixel ! Par qualité, les experts en photographie entendent la taille de chaque pixel. L’augmenter permet de capter un maximum de lumière, base de toutes photos, afin d’améliorer la qualité des clichés.

Plus les pixels seront grands, plus ils capteront de lumière. Plus le capteur de l’appareil photo sera grand, plus la qualité sera meilleure. (Et plus vous aurez de chances d’en finir avec les photos floues :)).

Le capteur , c’est un peu l’âme de votre appareil photo. C’est lui qui capture la lumière et transforme ce que vous voyez à travers votre viseur en une image numérique.

Si la taille de l’appareil n’a pas d’importance en terme de qualité et rendu d’image, la taille du capteur (comme d’autres paramètres techniques) peut faire la différence.

Tout dépend du type de photos que l’on souhaite faire. Un compact est idéal, en extérieur, pour des photos de paysage en vacances, grâce à sa petite taille et sa netteté sur une grande profondeur. Pour faire des portraits d’enfants, des gros-plans végétaux et saisir des scènes de vie en intérieur, par contre, un plus grand capteur est nécessaire, pour ce qu’il apporte en terme de qualité d’image en cas de faible luminosité et en possibilités créatives (jouer sur la profondeur de champ par ex et rendre l’arrière-plan de la photo flou).

Un grand capteur permet :

  • de faire des photos plus belles en basse lumière ;
  • de mieux contrôler le profondeur de champ dans un but esthétique.

 

Capteur plus grand, bruit numérique moins présent.

En cas de faible luminosité, l’appareil monte les ISO (sensibilité du capteur à la lumière). Un petit capteur a des photosites plus petits et donc moins performants pour recevoir la lumière. Il génère ainsi des photos plus bruitées (le grain) et nos photos apparaissent dégradées.

Capteur plus grand, joli flou de profondeur de champ.

Un paysage, on l’aime bien net à toutes les distances. En revanche, on peut parfois vouloir rendre flou un arrière-plan ou un avant-plan, pour détacher un visage sur un fond flou par exemple. La possibilité de contrôler ce flou (on parle de «profondeur de champ») n’existe que sur certains appareils.

 

 

Le smartphone.

Ahhhh le smartphone, bien pratique, toujours sous la main. J’avoue, j’en ai acheté (enfin) un, il y a peu. Et oui ! je l’utilise aussi pour photographier mes enfants ou les filmer. Mais il a ses limites ! Tant que vous êtes à l’extérieur… ça va….à l’intérieur ça se gâte déjà…le soir n’en parlons pas. Ok, il a un flash….qui vous rend le teint blafard et les yeux rouges (pour Halloween ça fera l’affaire).

Oui, ça vous donne la possibilité de vous faire plein de souvenirs, à n’importe quel moment, en tout circonstance. Quand ma fille de 3 ans s’est soudain mise à danser en bord de piscine tandis que son grand frère apprenait à nager….j’étais bien contente d’avoir mon smartphone avec moi 🙂 !

MAIS vous l’aurez compris, le smartphone a un tout petit capteur….

Le compact.

Comme son nom l’indique, il est compact, se glisse dans un sac, dans une poche. Très polyvalent, il peut faire de la photo de paysage, d’enfant, etc… et n’est pas très cher. Il possède aussi parfois un petit zoom.

Bien évidemment, qui dit petit appareil, dit petit capteur. Donc tout comme la smartphone, il ne vous aidera pas beaucoup quand les conditions lumineuses seront mauvaises (en intérieur par ex).

Dernier point, il met du temps à déclencher. Entre le moment où vous appuyer sur le bouton et le moment où il prend la photo il y a un moment d’attente….. qui vous fait rater l’expression fugace du visage de votre enfant.

Le bridge.

Un espèce de compromis commercial entre le compact et le reflex. Il ne vous apportera guère mieux qu’un compact. Un peu + encombrant, toujours assez léger, un capteur un peu meilleur (heureusement), mais pas d’énorme différence. On commence à avoir un petit peu de profondeur de champs, mais il a le même défaut que le compact, il déclenche lentement. et pour la photo d’enfant….on repassera 😉

Je suis passée par la case bridge avant d’acheter mon premier reflex, et franchement, à part le zoom…

L’hybride.

Appareil photo hybride - Quels sont les avantages et inconvénients d'un appareil photo HybrideLes appareils photos hybrides sont à mi-chemin entre l’ergonomie du compact et la fonctionnalité du reflex.
Peu encombrant, léger et simple à utiliser, l’appareil photo hybride a de quoi rivaliser avec les reflex notamment en matière de qualité d’image.

La qualité du capteur, de l’optique et du stabilisateur assure généralement la netteté des images et un bon rendu des couleurs, même lorsque les conditions de luminosité ne sont pas optimales.

Point fort, les objectifs sont interchangeables, il est donc possible d’acquérir d’autres focales en fonction de ses besoins et cela à un coût bien moindre que pour un reflex.

Points faibles: S’ils proposent bien des réglages manuels, ils ne sont pas aussi poussés que sur des reflex. Bon nombre d’hybrides souffrent aussi d’une trop faible réactivité: le temps d’allumage de l’appareil, le délai de déclenchement ou encore le délai de latence entre deux prises de vue peuvent poser des problèmes dans certaines situations.

L’amateur souhaitant à apprendre la photographie et progresser sans pour autant supporter le poids et la complexité d’un appareil photo reflex pourra donc grâce à cette nouvelle technologie profiter des deux systèmes.

Le reflex.

Il existe 2 types de reflex. Les APS-C et les full frame (pour les pros)

La différence principale entre ces deux types de reflex se joue sur la taille du capteur et le prix. Le capteur de l’APS-C est largement suffisant pour de bons résultats.

Le reflex propose des réglages complets, pour une réactivité inégalée. Enfin, un viseur optique de qualité (le compact n’offre que la visée par écran) et une large gamme d’objectifs font du reflex l’appareil photo le plus confortable et polyvalent.

Malgré cela, il faut prendre en compte qu’un reflex est un appareil photo plus encombrant, plus lourd.

Et pour photographier mes enfant  ? Vais-je devoir investir des milliers d’euros ???

Un reflex entrée de gamme (un APS-C) avec son objectif de base fourni (18-55mm ou 18-135mm) suffira largement. Car ce n’est pas tellement le boîtier qui fait la photo parfaite, c’est avant tout l’objectif (et le photographe bien sûr). Un reflex d’entrée de gamme vous coûtera neuf environ 600 euros.

Avec cet appareil vous pourrez photographier en toute circonstances, aussi bien du paysage que du portrait.

Acheter un reflex est un gros investissement, il serait dommage de ne pas savoir s’en servir. Il peut vous fait peur, trop de boutons partout ! Pleins de réglages à faire ? Détrompez-vous, si il offre une multitudes de réglages, sont utilisation reste simple. C’est un peu comme apprendre à conduire, on début on a peur, trop de choses à regarder, à manipuler…. et maintenant ça vous semble simple comme bonjour.

Apprendre à utiliser votre reflex vous prendra un peu de temps pour comprendre son fonctionnement, mais avec une petite formation, vous serez ravi de votre achat.

Oui mais comment faire pour se former ? Vous trouverez toutes les information sur internet, mais si vous n’avez pas de temps à consacrer à la recherche de toutes ces informations, je le ferai pour vous ! Je vous proposerai très prochainement des formations simples, pas à pas, à prix tout à fait raisonnable 😉

Faut-il un objectif spécial pour la photographie d’enfant ?

Il existe un objectif idéal et pas cher, que vous trouverez dans toutes les sacoches des photographes amateur, le TERRIBLE et génial 50 mm f/1.8. Ce petit bijou vous permettra de réaliser des photo WAOUW !  et ce pour à peine 120 euros !

 

Ma toute première photo avec mon reflex entrée de gamme avec l’objectif 50 mm f/1.8. Que remarquez-vous ? La qualité de l’image est extra, l’arrière-plan est flou ce qui fait ressortir le sujet principal et cette photo a été prise à l’intérieur !

 

Nous reparlerons de cet objectif dans un prochain article.

 

Bonnes photos et à bientôt !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici

 

Pâques, quelques idées pour des photos originales

Pâques, quelques idées pour des photos originales

Pâques, une occasion rêvée pour réaliser de petites mises en scène.

 

De la préparation à la dégustation du chocolat, voici quelques idées à mettre en pratique (tout en respectant les principes simples évoqués dans les précédents articles 4 astuces pour photographier les enfants et l’importance de la lumière).

 

 

Ne ratez pas la préparation.

 

 

Le décoration des oeufs de Pâques est un passage obligé qu’il serait dommage de ne pas photographier. Faites des photos en gros plan des petites mains à la tâche, ainsi que du résultat final. L’enfant tout absorbé ne vous remarquera pas, mitraillez, changez de position, trouver le bon angle de vue, vous avez le temps.

 

 

 

 

Mise en scène pour les plus jeunes.

 

Votre bébé tient assis, parfait, installez au jardin, dans l’herbe, à l’ombre, remplissez un panier d’oeufs décorés et laisser votre enfants explorer. Veillez à ce que la scène soit la plus sobre possibles, pas de jouets qui traînent, rien qui puisse distraire l’oeil. Et n’oubliez pas de vous mettre à son niveau !

Penser à l’habiller avec des couleurs vives pour contraster avec le vert de l’herbe ou encore des couleurs pastel pour + de douceur.

Pour un tout petit bébé, posez-le par exemple sur une couverture vert pâle, habillez-le d’un pyjama jaune, étalez quelques quelques décorations (oeufs, poussins, lapins, ..)

 

La chasse aux oeufs.

 

 

Vous avez un très gros avantages sur vos enfants, vous savez où sont cachés les oeufs 🙂 Pensez d’ailleurs à des endroits stratégiques en disposant ces oeufs dans l’herbe. Assurez-vous aussi que l’arrière plan ne sera pas trop surchargé d’objets divers qui gâcheront l’ambiance de la photo.

Réglez votre appareil en mode sport, couchez-vous dans l’herbe, prêt à mitrailler ? Vous pouvez lâcher les petits amateurs de chocolat !

Retour de la chasse.

Faites-les poser avec leur panier rempli ou les bras chargés, la bouche pleine de chocolat; ils devraient aborder un grand sourire 🙂

 

 

Bonnes photos et à bientôt !

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici

 

 

 

 

 

L’importance de la lumière en photographie

L’importance de la lumière en photographie

Le soleil, ami ou ennemi du photographe ?

 

Une idée tenace persiste: « Pour faire de belles photos, il faut du soleil. » A cette affirmation je répondrai: oui et non. Le soleil est notre ami, il nous apporte la dose de lumière nécessaire, mais il peut être aussi notre ennemi si il est trop présent. Photographier signifie écrire avec la lumière. Encore faut-il apprivoiser cette lumière.  Notre source de lumière naturelle est le soleil et celui-ci nous offre tantôt une lumière dure, tantôt une lumière douce. Il nous faut donc apprendre à l’utiliser à juste dose.

 

Photographie Étymologie. Le mot « photographie » est composé de deux racines d’origine grecque : * le préfixe « photo- » (φωτoς, photos : lumière, clarté) – qui procède de la lumière, qui utilise la lumière ; * le suffixe « -graphie » (γραφειν, graphein : peindre, dessiner, écrire) – qui écrit, qui aboutit à une image.

 

La lumière dure

A midi, le soleil est au zénith, la lumière est considérée comme dure.  Réaliser un portrait d’enfant en plein soleil de midi est un véritable défi que peu de photographes avertis tentent. En effet cette lumière dite dure crée des ombres peu flatteuses sur le visage. Le trop plein de luminosité crée de forts contrastes, ébloui votre sujet, celui-ci fronce les sourcils. Ses arcades sourcilières dessinent des ombres au dessus de ses yeux et ceux-ci ressortent sombres. Sa peau également frappée par le soleil ressortirait trop claire, trop exposée.

 

Lumière dure, on ne distingue pas le regard de l’enfant, ses yeux ne sont que des taches noires.

 

 

La lumière douce

 

Pour photographier un enfant, mieux vaut privilégier une lumière douce.

Qu’est-ce qu’une lumière douce ?

La lumière douce est une lumière diffuse, uniforme qui donne des ombres légères et + flatteuses pour la photographie de portrait.

Quand la trouver ?

Par temps gris ! Si si !  Là aussi il faut faire taire ce mythe qui a la vie dure ! Les nuages sont nos amis, ils filtrent le soleil et agissent comme un diffuseur géant, la lumière est parfaitement uniforme.

 

Dans cette exemple, la lumière est douce et diffuse. Pas d’ombres marquées sur le visage, le regard est bien mis en évidence.

 

En matinée ou en fin de journée ensoleillée.

Lorsque le soleil est bas dans le ciel, la lumière est colorée et les ombres sont douces.

 

 

A l’ombre, tout simplement

Si l’horaire de votre enfant ne vous permet pas de sortir tard le soir en été, ou tôt le matin, il vous reste encore une solution, trouver un endroit ombragé.

A l’ombre d’un arbre, d’un bâtiment, à l’abri du soleil direct et donc de la lumière dure. L’endroit doit rester lumineux pour ne pas avoir de souci de photos floues par manque de lumière. Mettez donc votre sujet à l’ombre mais proche d’une zone éclairée par le soleil. L’essentiel est que le regard de votre sujet soit bien éclairé.

 

A l’ombre d’un arbre, le regard bien éclairé.

 

Le printemps est là, pensez à observer le soleil et adaptez-vous aux conditions lumineuses !

Bonnes photos et à bientôt !

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici

4 astuces pour photographier vos enfants

4 astuces pour photographier vos enfants

Oui, c’est vrai, j’ai un bon appareil photo, je sais m’en servir, faire des réglages, mais cela ne suffit pas ! Tout comme avoir un enfant beau et sage ne suffit pas non plus 😉 Alors aujourd’hui, je vous propose 4 conseils pour améliorer les photographies de vos enfants, que ce soit avec votre smartphone, votre appareil compact ou votre reflex !

Nous reviendrons en détail sur certaines astuces dans les prochains articles mais voici déjà une réponse générale à la question: comment améliorer les photographies de mes enfants ?

 

1.Le naturel !

 

Rien ne vaut le naturel quand il s’agit de photos d’enfants. Si vous voulez avoir des photos naturelles, où vos enfants n’ont pas le sourire crispé ou font des grimaces lorsque ils voient l’objectif de l’appareil braqué sur eux, faîtes-vous oublier. Rien de pire que la pose forcée. Faites-vous discret, posez-vous dans un coin pendant qu’ils jouent calmement. Gardez en permanence votre appareil en main, ils le verront mais finiront par l’oublier.

Vous voulez de l’action ? Proposez-leur un défi ! Pour la photo ci-dessous, je leur ai simplement suggérer de courir jusqu’à la maison. J’ai donc moi-même piqué un sprint pour aller me positionner 🙂 Ah oui, je dois vous préciser une chose, la photo d’enfant, c’est du sport ! 🙂

 

 

 

2. Votre enfant est haut comme 3 pommes

 

Je me suis couchée pour prendre ce portrait sans même qu’ils ne s’en rendent compte.

Une astuce simple, mais essentielle : placez-vous à la hauteur de votre enfant. Vous évitez ainsi que l’enfant n’ait à lever les yeux vers vous. Combien de fois je me retrouve accroupie ou couchée par terre pour trouver le meilleur angle de vue, celui qui mettra le plus en valeur mes enfants ! Pris de haut ils paraîtront tassés, pris d’en dessous ils paraîtront trop grands. A hauteur de « 3 pommes », c’est la position parfaite, son portrait sera plus flatteur.

Si vous n’arrivez pas à vous faire discret, n’hésitez pas à investir dans un zoom.

 

 

3. Fuyez le soleil de midi

 

Idée reçue : « Il faut le placer face au soleil ». SURTOUT PAS !!!!  Sauf si vous voulez qu’il participe au concours de la plus belle grimace. Un soleil à son zénith constitue un défi pour bien des photographes et rend les portraits peu flatteurs. Le premier réflexe de votre bambin sera de plisser les yeux, faire la grimace, et se plaindre qu’il a mal aux yeux. Qui plus est il aura des ombres marquées sur le visage.
Pour y remédier photographiez-le à l’ombre d’un arbre, d’un bâtiment, en fin de journée quand le soleil est bas ou sortez par temps couvert.

Photo prise à l’ombre de la forêt

 

Au coucher du soleil lorsque le soleil est rasant.

 

 

4. De la patience

 

Pour terminer, de la patience. Beaucoup de patience et de persévérance. Peu importe si la photo n’est pas techniquement parfaite, votre photo racontera une tranche de vie, elle sera expressive et pleine de vie !

Avec le numérique, vous pouvez mitrailler, ne vous en privez pas au début. N’hésitez pas à faire 15 photos du même moment, il y aura bien un cliché de réussi sur toute la série. Faites ensuite le tri: mon enfant a-t-il une expression naturelle ? Ma photo raconte-t-elle une histoire ?  Me provoque-t-elle une émotion ? Oui ? Alors c’est gagné 😉 !

 

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici et descendez en bas de la page pour vous inscrire