L’importance de la lumière en photographie

L’importance de la lumière en photographie

Le soleil, ami ou ennemi du photographe ?

 

Une idée tenace persiste: « Pour faire de belles photos, il faut du soleil. » A cette affirmation je répondrai: oui et non. Le soleil est notre ami, il nous apporte la dose de lumière nécessaire, mais il peut être aussi notre ennemi si il est trop présent. Photographier signifie écrire avec la lumière. Encore faut-il apprivoiser cette lumière.  Notre source de lumière naturelle est le soleil et celui-ci nous offre tantôt une lumière dure, tantôt une lumière douce. Il nous faut donc apprendre à l’utiliser à juste dose.

 

Photographie Étymologie. Le mot « photographie » est composé de deux racines d’origine grecque : * le préfixe « photo- » (φωτoς, photos : lumière, clarté) – qui procède de la lumière, qui utilise la lumière ; * le suffixe « -graphie » (γραφειν, graphein : peindre, dessiner, écrire) – qui écrit, qui aboutit à une image.

 

La lumière dure

A midi, le soleil est au zénith, la lumière est considérée comme dure.  Réaliser un portrait d’enfant en plein soleil de midi est un véritable défi que peu de photographes avertis tentent. En effet cette lumière dite dure crée des ombres peu flatteuses sur le visage. Le trop plein de luminosité crée de forts contrastes, ébloui votre sujet, celui-ci fronce les sourcils. Ses arcades sourcilières dessinent des ombres au dessus de ses yeux et ceux-ci ressortent sombres. Sa peau également frappée par le soleil ressortirait trop claire, trop exposée.

 

Lumière dure, on ne distingue pas le regard de l’enfant, ses yeux ne sont que des taches noires.

 

 

La lumière douce

 

Pour photographier un enfant, mieux vaut privilégier une lumière douce.

Qu’est-ce qu’une lumière douce ?

La lumière douce est une lumière diffuse, uniforme qui donne des ombres légères et + flatteuses pour la photographie de portrait.

Quand la trouver ?

Par temps gris ! Si si !  Là aussi il faut faire taire ce mythe qui a la vie dure ! Les nuages sont nos amis, ils filtrent le soleil et agissent comme un diffuseur géant, la lumière est parfaitement uniforme.

 

Dans cette exemple, la lumière est douce et diffuse. Pas d’ombres marquées sur le visage, le regard est bien mis en évidence.

 

En matinée ou en fin de journée ensoleillée.

Lorsque le soleil est bas dans le ciel, la lumière est colorée et les ombres sont douces.

 

 

A l’ombre, tout simplement

Si l’horaire de votre enfant ne vous permet pas de sortir tard le soir en été, ou tôt le matin, il vous reste encore une solution, trouver un endroit ombragé.

A l’ombre d’un arbre, d’un bâtiment, à l’abri du soleil direct et donc de la lumière dure. L’endroit doit rester lumineux pour ne pas avoir de souci de photos floues par manque de lumière. Mettez donc votre sujet à l’ombre mais proche d’une zone éclairée par le soleil. L’essentiel est que le regard de votre sujet soit bien éclairé.

 

A l’ombre d’un arbre, le regard bien éclairé.

 

Le printemps est là, pensez à observer le soleil et adaptez-vous aux conditions lumineuses !

Bonnes photos et à bientôt !

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici

4 astuces pour photographier vos enfants

4 astuces pour photographier vos enfants

Oui, c’est vrai, j’ai un bon appareil photo, je sais m’en servir, faire des réglages, mais cela ne suffit pas ! Tout comme avoir un enfant beau et sage ne suffit pas non plus 😉 Alors aujourd’hui, je vous propose 4 conseils pour améliorer les photographies de vos enfants, que ce soit avec votre smartphone, votre appareil compact ou votre reflex !

Nous reviendrons en détail sur certaines astuces dans les prochains articles mais voici déjà une réponse générale à la question: comment améliorer les photographies de mes enfants ?

 

1.Le naturel !

 

Rien ne vaut le naturel quand il s’agit de photos d’enfants. Si vous voulez avoir des photos naturelles, où vos enfants n’ont pas le sourire crispé ou font des grimaces lorsque ils voient l’objectif de l’appareil braqué sur eux, faîtes-vous oublier. Rien de pire que la pose forcée. Faites-vous discret, posez-vous dans un coin pendant qu’ils jouent calmement. Gardez en permanence votre appareil en main, ils le verront mais finiront par l’oublier.

Vous voulez de l’action ? Proposez-leur un défi ! Pour la photo ci-dessous, je leur ai simplement suggérer de courir jusqu’à la maison. J’ai donc moi-même piqué un sprint pour aller me positionner 🙂 Ah oui, je dois vous préciser une chose, la photo d’enfant, c’est du sport ! 🙂

 

 

 

2. Votre enfant est haut comme 3 pommes

 

Je me suis couchée pour prendre ce portrait sans même qu’ils ne s’en rendent compte.

Une astuce simple, mais essentielle : placez-vous à la hauteur de votre enfant. Vous évitez ainsi que l’enfant n’ait à lever les yeux vers vous. Combien de fois je me retrouve accroupie ou couchée par terre pour trouver le meilleur angle de vue, celui qui mettra le plus en valeur mes enfants ! Pris de haut ils paraîtront tassés, pris d’en dessous ils paraîtront trop grands. A hauteur de « 3 pommes », c’est la position parfaite, son portrait sera plus flatteur.

Si vous n’arrivez pas à vous faire discret, n’hésitez pas à investir dans un zoom.

 

 

3. Fuyez le soleil de midi

 

Idée reçue : « Il faut le placer face au soleil ». SURTOUT PAS !!!!  Sauf si vous voulez qu’il participe au concours de la plus belle grimace. Un soleil à son zénith constitue un défi pour bien des photographes et rend les portraits peu flatteurs. Le premier réflexe de votre bambin sera de plisser les yeux, faire la grimace, et se plaindre qu’il a mal aux yeux. Qui plus est il aura des ombres marquées sur le visage.
Pour y remédier photographiez-le à l’ombre d’un arbre, d’un bâtiment, en fin de journée quand le soleil est bas ou sortez par temps couvert.

Photo prise à l’ombre de la forêt

 

Au coucher du soleil lorsque le soleil est rasant.

 

 

4. De la patience

 

Pour terminer, de la patience. Beaucoup de patience et de persévérance. Peu importe si la photo n’est pas techniquement parfaite, votre photo racontera une tranche de vie, elle sera expressive et pleine de vie !

Avec le numérique, vous pouvez mitrailler, ne vous en privez pas au début. N’hésitez pas à faire 15 photos du même moment, il y aura bien un cliché de réussi sur toute la série. Faites ensuite le tri: mon enfant a-t-il une expression naturelle ? Ma photo raconte-t-elle une histoire ?  Me provoque-t-elle une émotion ? Oui ? Alors c’est gagné 😉 !

 

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à partager, poster des commentaires, me poser des questions ou me suggérer des sujets pour mes prochains articles !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de chaque nouvel article publié: cliquez ici et descendez en bas de la page pour vous inscrire